L’histoire de l’AC en quelques mots

Avez-vous jamais voulu savoir comment l’application des connaissances (AC), comme nous la connaissons, est née?

2020-08-19

Le terme peut être intimidant pour ceux qui n’ont jamais vraiment eu l’occasion d’apprendre ce que l’AC est vraiment, puisqu’il y a beaucoup de mythes qui l’entourent. Si vous n’avez pas encore lu notre blogue, « L’application des connaissances : mythes et réalités » [LINK], aller le consulter. Si vous avez déjà lu le blogue et souhaitez en savoir plus, vous êtes au bon endroit.

La question pour nous est donc de savoir les facteurs qui ont mené à la création de l’AC comme outil pour la mise en œuvre des connaissances, et pourquoi cela est important que nous le sachions.

Un bref historique de l’application des connaissances

Il y a eu plusieurs débats sur les origines de l’application des connaissances. Pendant des décennies, les chercheurs faisaient des études très utiles sur différents sujets du domaine de la santé, sans avoir de résultats tangibles. Cette tendance était largement critiquée dans le monde académique : les recherches tendaient à se trouver en un endroit, mais les personnes qui avaient besoin de ces ressources étaient laissées sans lien pour recevoir des connaissances utiles qui pourraient les aider à améliorer leurs services. L’application des connaissances est devenue un pont faisant le lien entre les recherches menées par des chercheurs et les fournisseurs de service de santé qui avaient besoin d’innovations pour améliorer leurs services.

Vous voyez, pendant longtemps, les chercheurs ont continué leurs recherches, et les praticiens ont continué leur pratique, mais les deux groupes ne se parlaient pas. Il y avait un mur entre eux. En bref, cela était considéré comme un « problème de transfert de connaissances[1] ». Cette tendance des recherches étant trop éloignées de ses usagers a entraîné la création d’une nouvelle méthode qui s’efforcerait de marier la recherche au changement pratique souhaité.

Selon l’université de Waterloo, « le concept d’AC est né dans les années 1990, où les producteurs de recherche ont poussé le message de recherche sur ses usagers, mais sa signification a depuis évolué[2] ». En 2000, les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) ont appelé ce concept « application des connaissances » (AC) et l’ont défini comme « un processus dynamique et itératif qui englobe la synthèse, la dissémination, l'échange et l'application conforme à l'éthique des connaissances dans le but d'améliorer la santé des Canadiens, d'offrir de meilleurs produits et services de santé et de renforcer le système de santé » (IRSC)[3]. C’est à partir de ce moment que plus de recherches ont été effectuées pour analyser les « lacunes de connaissances » entre la recherche et la mise en œuvre. Malgré ces recherches, le problème de transfert des connaissances persistait.

Application de l’AC

Cela a changé avec la création de l’« I-A ». Le guide de l’innovation à l’application (I-A) de la Commission de la santé mentale du Canada est une excellente ressource proposant une analyse plus poussée sur la façon dont nous pouvons utiliser des « activités d’AC[4] » pour mettre en œuvre des connaissances nécessaires dans les services qui en ont le plus besoin.

Créé en 2012, le guide d’A-I « illustre comment passer de l’innovation à l’application de connaissances de manière adéquate pour obtenir les résultats escomptés dans un projet ou une initiative. Il a été élaboré à partir de données scientifiques et de l’expérience pratique qui ont révélé le besoin d’intégrer une plus grande diversité de pratiques, d’intervenants et de types de savoir dans les activités d’application des connaissances[5]. »

Ce guide « pratique, orienté sur l’action » est un modèle essentiel que nous utilisons dans notre programme de formation SPARK pour aider les participants à appliquer leurs connaissances sur l’AC de façon efficace, rentable et remarquable. Si vous connaissez un peu l’AC, vous avez peut-être déjà entendu dire qu’il faut en moyenne 17 ans pour passer de la théorie à la pratique. Il n’y a pas de « nombre » défini d’années pour ce faire, mais les défenseurs de l’AC travaillent sans relâche pour réduire cette lacune de connaissances grâce à leur activisme.

Bibliographie

Instituts de recherche en santé du Canada. 2010. Des connaissances à la pratique : ce que c'est et ce que ce n'est pas https://cihr-irsc.gc.ca/f/41928.html

Commission de la santé mentale du Canada. 2012. De l’innovation à l’application - Guide sur l’application des connaissances en matière de soins de santé.

University of Waterloo. sans date « Get Facts Knowledge Translation: What is Knowledge Translation? ». https://uwaterloo.ca/get-facts-knowledge-translation/knowledge-translation.

Elizabeth Peprah est actuellement étudiante en doctorat de services humains et sociaux, avec une spécialisation en intervention communautaire et leadership à l’Université Walden. Elle détient une maîtrise en études sur les femmes et les genres de l’Université Carleton, où elle a fait des recherches sur le lien entre la santé mentale et le traumatisme résultant d’une agression sexuelle. Elizabeth a de plus découvert l’importance de services adéquats de santé mentale pour les femmes prises pour victimes lorsqu’elle a travaillé dans un programme résidentiel en cas de libération sous condition à la Société Elizabeth Fry d’Ottawa. Elle écrit des articles de blogue sur la violence de genre pour serwaaspeaks.com et est courtière en connaissances à la CSMC depuis janvier 2020.


[1] University of Waterloo. sans date « Get Facts Knowledge Translation: What is Knowledge Translation? ». https://uwaterloo.ca/get-facts-knowledge-translation/knowledge-translation (en anglais seulement)

[2] Ibid.

[3] Instituts de recherche en santé du Canada. 2010. Des connaissances à la pratique : ce que c'est et ce que ce n'est pas https://cihr-irsc.gc.ca/f/41928.html

[4] Commission de la santé mentale du Canada. 2012. De l’innovation à l’application - Guide sur l’application des connaissances en matière de soins de santé, p.1

[5] Ibid.

Consultez-nous

Questions? Veillez nous le faire savoir.

Categories

Blogues

Avertissement

Le contenu de nos blogues n’est pas destiné comme substitution à une opinion médicale, professionnelle, à un diagnostic ou à un traitement. Demandez toujours conseil à votre fournisseur de soins de santé si vous avez des questions concernant votre santé mentale.Si vous êtes en état de détresse, communiquer avec le centre d’aide le plus proche de chez vous. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.