L’AC, les réseaux sociaux, et la santé mentale au masculin

Depuis quelques années, le sujet de la santé mentale des hommes reçoit une plus grande attention. « Heads Up Guys », « Buddy Up », « Be in Your Mate’s Corner »… voici quelques-uns des noms de campagne de plusieurs organisations qui sensibilisent à la sant

2020-09-30

L’une des façons les plus efficaces que les organisations ont pu appliquer pour faire la différence dans le paysage actuel de la santé mentale des hommes a été d’utiliser les méthodes d’application des connaissances (AC) sur les plates-formes de réseaux sociaux.

Vous êtes en droit de me demander : « Comment? ».

À l’échelle de l’organisation, les réseaux sociaux peuvent être un excellent outil pour assurer la mobilisation des connaissances de nombreuses façons. Tout d’abord, en tant que plate-forme, les réseaux sociaux vous donnent l’occasion de proposer à votre public des « condensés faciles rapidement consommés » et en même temps, les réseaux sociaux « établissent un lien facile entre votre public et vos documents principaux » (Alberta Health Services). Ensuite, étant à la fois gratuits et faciles d’accès, les réseaux sociaux offrent aussi à votre organisation de la souplesse au moment de choisir comment et quand vous souhaitez partager de l’information avec votre public (Alberta Health Services). Enfin, en tant que « plate-forme de communication à double sens », les réseaux sociaux ont l’avantage de vous aider à agrandir votre réseau et votre public grâce à la « diffusion rapide et à l’échange d’information » (Alberta Health Services).

Découvrez comment « Heads Up Guys », « Buddy Up » et « Be in Your Mate’s Corner » se sont servi des réseaux sociaux pour sensibiliser stratégiquement leur public à l’AC.

 

 

HeadsUpGuys

Contexte et connaissances : Programme lancé par l’Université de Colombie-Britannique, HeadsUpGuys (www.Headsupguys.org) est une ressource pour soutenir les hommes dans leur lutte contre la dépression en leur donnant des conseils, des outils, de l’information sur les services professionnels et des histoires de réussite.

Selon HeadsUpGuys, la dépression est un voleur affectant des millions d’hommes chaque année. Grâce à l’utilisation de la narration personnelle, HeadsUpGuys inspire les hommes « à tendre la main, à obtenir des soutiens et à lutter contre la dépression. Notre approche honnête et sans chichis pour parler de la dépression parle aux hommes et à leurs défenseurs dans le monde. »

Méthodes d’AC : Avec l’aide de son équipe de chercheurs, cliniciens et défenseurs de la santé mentale, HeadsUpGuys a choisi les méthodes d’AC de brochure virtuelle, de blogues (la campagne « vos histoires », ou Your Stories en anglais), des publications sur les réseaux sociaux et des vidéos de sensibilisation (« Raising Awareness of Men’s Mental Health », « Surviving Depression and Suicide: Josh’s Story », « HeadsUpGuys Impact Video » et « HeadsUpGuys PSA ») pour informer le public de sa cause et lui donner différentes façons d’interagir avec l’AC.

Efficacité : HeadsUpGuys a eu de grandes retombées dans le monde entier par différents forums médiatiques. Avec un public Facebook de plus de 50 000 personnes, son travail a été mentionné dans plus de 80 médias : CBC News, HuffPost, Buzzfeed, The Telegraph, CTV News, Global News, The Vancouver Sun, MSN News, Yahoo! News, Men’s Health Magazine et DatingNews.com, pour ne citer que ceux-là. Son site a reçu plus de 1 600 000 visiteurs, 200 000 questionnaires d’auto-observation ont été remplis, et 20 millions de personnes ont vu ses ressources (https://headsupguys.org/our-impact/). Les campagnes de HeadsUpGuys ont été reconnues et partagées par de nombreuses autres organisations du même type, comme : Bell cause pour la cause, To Write Love on Her Arms, Bring Change 2 Mind, l’Association canadienne pour la santé mentale, l’Association canadienne pour la prévention du suicide, The Anxiety and Depression Association of America, The Jed Foundation, l’Association internationale pour la prévention du suicide, etc.

Par exemple, la campagne « Your stories » (vos histoires) a eu des retombées à l’échelle mondiale. Dans cette campagne, HeadsUpGuys a publié 22 histoires de rétablissement illustrant des hommes qui ont surmonté leur dépression. Cette campagne a généré « 40 000 visites au site, plus de 60 000 réactions sur les débouchés médiatiques sociaux (comme Facebook, Twitter, bulletins et les médias) et a pu atteindre plus de 1 500 000 personnes, dont 75 % étaient des hommes. La participation s’est vue dans plusieurs pays, notamment le Canada, les États-Unis, le Royaume-Uni, les Philippines, le Pakistan, l’Inde, l’Australie, le Nigéria, la Guyane, Trinité-et-Tobago, la Jamaïque, l’Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande. Cette campagne a aussi reçu beaucoup d’interaction sur les réseaux sociaux, a été mentionnée par The Mighty avec 1 500 partages, BC CTV et le Vancouver Sun. » (https://headsupguys.org/depression-stories-campaign-impact/, traduction libre)

Pour en savoir plus : Pour en savoir plus, consultez son site ici : https://headsupguys.org/about-us/

 

 

Buddy Up

Contexte et connaissances : Buddy Up est une campagne de prévention du suicide « par des hommes, pour les hommes », créée par le Centre for Suicide Prevention. Cette campagne cherche à encourager les hommes à avoir de véritables conversations sur la santé mentale avec leurs amis, et à soutenir leurs amis qui ont des difficultés et ont des pensées suicidaires. Buddy Up a trouvé que, « les hommes âgés de 40 à 60 ans meurent davantage de suicide que les autres. Les hommes sont souvent socialisés à ne pas parler de leurs émotions, ils peuvent donc masquer leur stress et gérer leur douleur émotionnelle avec des comportements et actions nuisibles, et parfois le suicide, au lieu de demander de l’aide. »

Méthodes d’AC : Après avoir fait intervenir efficacement des parties prenantes et recueilli de l’information d’un comité consultatif et d’un groupe d’intérêt, le Centre for Suicide Prevention a créé une infographie (https://bit.ly/32jVRgB) et une trousse à outils (« A Suicide Prevention Toolkit: Men and Suicide » : https://bit.ly/2QiIEiz) pour donner aux hommes les outils nécessaires pour offrir du soutien à leurs amis. Cette trousse à outils comprend des statistiques sur le suicide chez les hommes, les signes avant-coureurs, comment parler à quelqu’un qui vous inquiète, les risques et la prévention, ce que les hommes peuvent faire, les programmes pertinents, les lectures recommandées et des références pertinentes.

Efficacité : Buddy Up a connu une réussite retentissante au moment d’inspirer son public à soutenir ses pairs en ce qui concerne la santé mentale des hommes. Du 1er au 30 septembre 2020, Buddy Up aura un concours virtuel pour promouvoir sa campagne. Buddy Up organisera deux webinaires pour les hommes sur Zoom les 10 et 17 septembre 2020. En encourageant les hommes à partager de l’information sur les réseaux sociaux, par courriel, par référence de collègues et en tendant la main à un ami, Buddy Up mesurera les retombées de sa campagne par le recueil des formulaires « Buddy Up Activity Contest Activities » des participants pour déterminer combien d’hommes auront interagi avec son contenu sur la prévention du suicide (https://www.suicideinfo.ca/wp-content/uploads/2020/08/Buddy-Up-Contest-Details-Setting.pdf).

Pour en savoir plus : consultez son site ici : (https://bit.ly/2CSPVSX)

 

 

Be in Your Mate’s Corner

Contexte et connaissances : En 2017, Time to Change (hyperlink: https://www.time-to-change.org.uk/) a lancé une campagne de soutien par les pairs sur 5 ans, intitulée « Be in Your Mate’s Corner », pour encourager les hommes à être plus ouverts et à mieux soutenir la santé mentale et le bien-être de leurs amis. Dans leurs mots, « Time to Change encourage maintenant les hommes à reconnaître comment leurs attitudes et leurs comportements peuvent influencer l’expériences des problèmes de santé mentale des autres – et que le fait d’être dans le coin d’un ami peut faire la différence. La campagne est pertinente pour tout le monde : les hommes, les femmes et les jeunes, et montre des façons directes d’être là pour quelqu’un. »

 

Méthodes d’AC : Time to Change cherche à mener des recherches sur les attitudes envers la santé mentale des hommes en organisation 18 groupes d’intérêt dans toute l’Angleterre sur une période d’un an. Ils ont trouvé que, malgré de grands changements sociaux et culturels envers le sujet de la santé mentale en Angleterre, il continue à y avoir un fossé entre les attitudes partagées entre les hommes et les femmes sur la santé mentale. Grâce à la publication d’un film percutant (« Time to Change: Be in Your Mate’s Corner » https://www.youtube.com/watch?v=3l8LpDitZvY) et au lancement d’une campagne de réseaux sociaux intitulée « Be in Your Mate’s Corner » (soit du côté de ton pote), Time to Change a commencé à inspirer les personnes à agir par des graphiques sur réseaux sociaux, des tweets, et des publications partageant de l’information sur la campagne.

Efficacité : Be in Your Mate’s Corner a eu de grandes retombées dans le Nord. Son film percutant, « Time to Change: Be in Your Mate’s Corner » a été visionné plus de 18 000 fois. Le témoignage suivant parle des retombées de la campagne :

« Dans le cadre de mon rétablissement en cours de problèmes de santé mentale, le fait de m’impliquer dans Time to Change a été un outil qui m’a beaucoup influencé au moment de raconter mon histoire, de rencontrer d’autres personnes ayant un vécu semblable, et de canaliser quelque chose de négatif en quelque chose de positif. À mon avis, le mouvement Time to Change, c’est l’apothéose de l’idée de travailler ensemble pour atteindre un objectif plus grand que nous. »- Adam

Le grand public sur les réseaux sociaux de Time to Change (plus de 284 000 abonnés sur Twitter à lui seul) a permis à l’organisation d’interagir efficacement avec son public sur l’AC sur les réseaux sociaux. Grâce à cette campagne, Time to Change a reçu un accroissement de 50 % sur son site. Il a pu atteindre 18,5 millions de personnes jusqu’à ce jour et a des preuves que 2,7 millions de personnes sont intervenus auprès de leurs amis grâce à la campagne. (https://sites.wpp.com/sustainabilityreports/2017/our-client-work/promoting-health-safety-and-wellbeing/be-in-your-mates-corner/).

Pour en savoir plus :

Consultez leur site ici : https://bit.ly/2CSPVSX

Conclusion

En fin de compte, les méthodes d’AC utilisées par chacune de ces organisations et leur campagne ont entraîné un changement généralisé, mais il reste encore beaucoup de chemin à faire. Si vous lisez cet article de blogue, vous avez l’occasion d’appliquer vos nouvelles connaissances! Découvrez les difficultés entourant la santé mentale des hommes et faites votre part dans la diffusion de l’information. Allez voir comment vos amis vont lorsqu’ils semblent avoir de la difficulté avec des problèmes de santé mentale.

Si vous êtes une personne ayant du vécu, ou que vous vous considérez comme un homme à risque, un allié, un aidant ou un homme de soutien, voici une liste de ressources pertinentes sur la santé mentale :

 

Autres ressources :

Alberta Health Services. (2018). « Social media for knowledge translation », https://albertahealthservices.ca/assets/info/res/mhr/if-res-mhr-kt-social-media.pdf

Elizabeth Peprah est actuellement étudiante en doctorat de services humains et sociaux, avec une spécialisation en intervention communautaire et leadership à l’Université Walden. Elle détient une maîtrise en études sur les femmes et les genres de l’Université Carleton, où elle a fait des recherches sur le lien entre la santé mentale et le traumatisme résultant d’une agression sexuelle. Elizabeth a de plus découvert l’importance de services adéquats de santé mentale pour les femmes prises pour victimes lorsqu’elle a travaillé dans un programme résidentiel en cas de libération sous condition à la Société Elizabeth Fry d’Ottawa. Elle écrit des articles de blogue sur la violence de genre pour serwaaspeaks.com et est courtière en connaissances à la CSMC depuis janvier 2020.

Consultez-nous

Questions? Veillez nous le faire savoir.

Categories

Blogues

Avertissement

Le contenu de nos blogues n’est pas destiné comme substitution à une opinion médicale, professionnelle, à un diagnostic ou à un traitement. Demandez toujours conseil à votre fournisseur de soins de santé si vous avez des questions concernant votre santé mentale.Si vous êtes en état de détresse, communiquer avec le centre d’aide le plus proche de chez vous. En cas d’urgence, appelez le 9-1-1 ou rendez-vous à votre service d’urgence local.